Comment Vendre Sa Musique en 2017 ?

Question épineuse s’il en est.
Surtout que pour pas mal de zikos, argent et musique ne font pas bon ménage.

Je vais faire de mon mieux…

Pour cela, mettons nous en situation. (mon cher n’Eric)

merchandising madonna

Stand Merch’ de Madonna

Imagine toi à la fin d’un concert : table de merch’, le public passe te voir, te salue :

« Génial votre concert, ça fait longtemps que vous jouez ? »

S’en suit une petite conversation sympathique, apparemment la personne a bien aimé le show…

« Au fait, vous avez un CD je vois ? »

Et là c’est le moment de ne pas faiblir, à priori l’affaire est en bonne voie.

« Oui c’est notre nouvel album, blabla… c’est 10€, blabla… »
« Allez super, je prends, blabla… »

Bon ma simulation en texte est un peu naze, mais elle est relativement explicite j’trouve.

Décortiquons le processus :

  1. La personne vous découvre
  2. Bonne surprise elle accroche
  3. Vous discutez, ça accroche aussi humainement
  4. Tu as un album à vendre, elle passe à la caisse

Ca c’est le schema type en concert.

D’ailleurs si tu n’as rien à vendre après un concert, excuse moi mais tu es à l’ouest sur ce coup. Et je suis sur qu’on t’a déjà demandé si tu avais un album à vendre…

Si si, ne ment pas !

Les concerts c’est vraiment le MEILLEUR moment pour vendre sa musique.

Mais alors le reste du temps,sur l’interoueb des réseaux notamment, comment qu’on fait ?

Eh bien, on fait pas, ou on fait mal.

En gros on a notre musique disponible « sur toutes les plateformes »…
Ouais super un mec en Moldavie peut théoriquement nous écouter, ça fait chaud au coeur hein…

Bref on a des liens pour iTunes ou Bandcamp, Spotify et autre Deezer.

Maintenant il se passe quoi ? Pour ainsi dire rien.
Pourquoi ? Parce que tu peux pas passer à l’étape 4 directement.

Tu peux pas demander aux gens d’acheter directement ta zic.

Il y’a un processus à respecter, similaire à celui qui se passe en concert en fait. On ne veut pas acheter un EP, on veut soutenir une cause, une aventure, une experience. Garder un souvenir.

On veut donner parce qu’on a reçu.

Pas parce que ta musique c’est la meilleure du monde.

Entendons nous, fait la meilleure musique du monde (selon toi), ça devrait être ton objectif principal.

On veut faire partie d’une autre histoire, de quelque chose qui entre en résonance avec notre propre histoire, notre propre sensibilité, tout simplement. On veut s’approprier quelque chose de plus grand que nous : ta musique.

Seulement faut pas nous mettre ton CD ou ton lien Bandcamp sous le nez comme ça.

Reprenons nos étapes :

1) La découverte :

Tu postes régulièrement des choses sur Youtube, Facebook, tout ça c’est super pour se faire découvrir. Des gens passent sur tes contenus, mais après, il se passe quoi ? Rien ou presque, si tu en reste là.

2) L’accroche :

C’est donc le moment de garder contact. Pour se faire il te faut un truc essentiel mais sur lequel peu de groupes et artistes se concentrent : l’adresse e-mail.
Elle te permet de t’affranchir de tout le bruit des réseaux sociaux. Par contre, il faut donner une bonne raison aux gens de te laisser leur adresse email.

3) La relation :

Maintenant que tu peux contacter les personnes à loisir avec l’e-mail, tu vas pouvoir créer quelque chose qui te ressemble.
Tu vas pouvoir créer du temps pour donner de ton, raconter ton histoire, raconter ton art aussi. Surtout, ne pas trop en faire, mais montrer de sa valeur. Valeur artistique bien sur, mais, et c’est peut être autant voire plus important, valeur humaine.

4) La vente :

Ca y est, tu n’es plus un(e) inconnu(e), et tu as donné de toi, de ta personne, de ton histoire, et aussi de ta musique.
Tu peux maintenant légitimement prétendre à demander qu’on soutienne ton projet. Ca y est tu peux vendre ton album.

Mais fais le en donnant une bonne raison aux gens pour te soutenir. Pas juste « voilà notre dernier album est disponible ici » Nan, ça c’est naze.
Par contre quelque chose comme « Notre dernier album vient de sortir, donc exceptionnellement on offre notre premier album si tu l’achètes avant »

En gros on crée une « offre ». Pour donner envie, créer de l’urgence et offrir plus de valeur. De toute façon, il vaut mieux vendre deux albums à 5€ plutôt que 0 à 10€. Je pense qu’on est d’accord.

 

Voilà le processus, résumé grossièrement.

C’est le processus utilisé par tous ceux qui travaillent et vendent des choses en ligne.
Hormis les grosses boutiques, qui vendent tout et n’importe quoi, tous ceux qui sont un tant soit peu spécialisés dans un domaine, vont apriori utiliser ce schema.

C’est ce qu’on appelle l’email marketing. Bouh le gros mot !

Enfin, n’oublie pas que tu vends quelque chose de différent. Tu ne vends pas des aspirateurs, tu vends le fruit de ton travail, de tes tripes, de ton âme. Ca a de la valeur, mais elle est difficilement chiffrable.

Donc à toi de créer cette valeur, de faire comprendre aux futurs acheteurs toute la valeur qu’il y a dans ce putain d’album que t’as mis 6 mois à faire.

Blood, Sweat & Tears, tout ça.

Mais reste fidèle à toi même, à ton projet musical.

Ne te transforme pas en vendeur de tapis, par pitié.

 

lemusicien
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments