Pourquoi tu ne devrais pas composer à la souris

Je suis tombé sur une débat l’autre jour sur Facebook.
Le groupe c’est « Secrets De Beatmaker » (SB pour les intimes), je t’invite d’ailleurs à t’y inscrire, y’a de bonnes choses, parfois de moins bonnes, comme dans toute chose.

Un type affirmait que la musique composée à la souris était sans émotion, et qu’au final ça n’était pas vraiment de la musique.

J’ai eu envie de réagir, c’est un débat de fond je trouve. Bien sur on a vite déformé mes propos dans les échanges. Les débats écrits, c’est complexe… Ca m’a un peu saoulé je ne suis pas allé plus loin. Par contre, ça m’a inspiré un article sur ce sujet intéressant, car je sais que beaucoup de monde compose à la souris, surtout ceux qui font de l’EDM et autres styles associés.

Je sais que ça ne plaira pas à tout le monde. Parce qu’il y a beaucoup de gens qui composent qu’à la souris. Que c’est souvent la porte d’entrée dans la MAO (j’ai moi même commencé sans clavier maitre), surtout pour qui n’a jamais pratiqué d’instrument de musique auparavant. Comme toujours, ça n’est que mon humble avis…

La musique au clique, c’est vraiment la musique ?

Un des commentateurs comparait le fait de composer sa musique au clic de souris, avec celui d’un compositeur de musique classique qui composait avec sa plume et son papier. Il faut pas abuser non plus… Ca n’est pas du tout le même travail. L’un imagine tout dans sa tête, entend les notes, les harmonies et les nuances. L’autre a un accès direct aux instruments de l’orchestre, il peut les entendre tous, directement, il peut n’écouter que les violons, muter les hautbois, etc. Surtout quand on compose avec l’outil MAO, on utilise la majeure partie du temps une idée de base (riff, rythmique, sample…) et on construit par dessus. On compose donc à l’avenant, une idée en amenant une autre. Prétendre que c’est le même travail c’est faire preuve de malhonnêteté intellectuelle. Par contre prétendre que le gros geek qui crée une énorme track dans FL Studio juste avec une souris, c’est pas du taf, ni de la musique, c’est aussi de la malhonnêteté.

La finalité est la même, on crée un morceau de musique.

On peut faire d’excellentes choses à la souris, mais ça demande un temps monstre et un nombre de clic faramineux pour faire ce qui prendrait quelques instants avec un quelconque clavier.

Un compositeur, producteur, etc devrait, je pense, investir rapidement dans petit un clavier/controleur, même un peu pourri, même de 25 touches, pour une chose important : le geste musical.

Pourquoi tu ne devrais pas faire de la musique au clic

A mon sens, il faut se détacher de la souris le plus rapidement possible. Pour la simple raison que la souris n’est pas un instrument en tant que tel, et qu’elle ne permet pas de geste musical. Ce geste musical est pour moi une notion essentiel.

Je définirais ça comme l’interaction entre l’idée dans notre cerveau (une note de musique) et sa concrétisation sur l’instrument et donc la réalité concrète d’entendre cette note. Avec la souris, l’interaction est beaucoup moins directe. On est plus dans le geste musical mais dans une construction. L’émotion qu’on peut mettre immédiatement dans le toucher, dans l’imperfection aussi des choses, cette émotion là, il va falloir la trouver ailleurs ou la reproduire avec notre souris. Bonne chance.

Exemple. Je suis au piano, je joue un accord de FAm. Mes doigts se posent simultanément sur les notes Fa, Lab et Do. C’est mon harmonie. Avec plus ou moins de puissance, de nervosité, voire d’imperfection, et ce pour chaque doigt, j’appuie sur les touches du clavier. Hop, mon accord est enregistré, c’est bon.
Si je veux faire la même chose à la souris, je vais dans la piano roll, je clique sur le Fa, j’allonge la note jusqu’au temps voulu, je clique sur le Lab, idem, et le Do, idem. Ensuite je travaille les vélocités de chacune des notes jusqu’à entendre ce qui m’intéresse. Pas moins d’une dizaine d’étapes pour écrire un simple accord… Tu vois où je veux en venir ?

Le temps passé à essayer de reproduire un simple accord… Ne vaut il pas mieux apprendre quelques accords ?

Bien sur, construire sa musique au clic n’empêche pas une certaine créativité, au contraire. On est souvent autant stimulé que limité par certaines contraintes matérielles.

 


Je pense que même si on a jamais fait de musique, on peut utiliser un clavier maitre et bidouiller deux potards. En tant que prof de musique, j’ai vu des enfants qui n’avaient jamais utilisé un quelconque instrument faire des trucs super intéressants sur un clavier…

Après c’est un état d’esprit… Beaucoup se concentre sur le son, d’autres sur la musique. Ainsi des « producers » vont passer une journée sur deux mesures qui sonnent à mort, ultra puissantes. 8h à trouver les bons sons de kick snare, 4h sur la création du « bon son ».

Perso je vais passer la journée à faire une ou deux chansons à peu près (mal) enregistré de A à Z. On a tous un registre différent, on a tous une manière de faire différente. N’oublions pas que l’important c’est de faire la musique qui nous plait, dans nos limites et nos contraintes.

Finalement, on s’en fout pas un peu ?

Souvent les « vrais pianistes » dénigrent les « faux claviers » que sont les claviers maitre : le toucher est pourri, tout en plastique, la course des touches bien différentes, la vélocité est aussi plate qu’une limande, et surtout on est dépendant du VST qu’on utilise… J’ai en tête un pote pianiste, un bon pianiste, mais qui est complètement bloqué devant un clavier et synthé. Si ça n’a pas un toucher lourd, c’est mort. Et même là, on sent qu’il souffre.
C’est un exemple un peu extrême bien sur, mais ça illustre bien mon propos. Tom si tu lis ça, dédicace 😉
Pourtant, le geste musical on peut l’avoir malgré ces instruments « synthétiques »… La vélocité des pads, le fait d’enregistrer ses automations avec ses potards et non à la souris. On peut aussi travailler les enchainements entre les différents blocs constitutifs de notre musique.
On peut aussi utiliser des sonorités, des samples qui ont ce côté organique, créer de la surprise, du changement, de la variété.

Il y a plein de petites choses à faire pour humaniser sa musique, même quand elle assez « monolithique » comme souvent les musiques électroniques qui sont par essence assez répétitives.
Et au final, tout le travail de composition à la souris est bien différent de celui d’un compositeur qui travaille avec un instrument type piano/guitare.

Mais c’est un travail qui n’a pas moins de valeur qu’un autre.
Je sais que pour moi, utiliser la souris, ça me saoule assez vite, même si je clique comme un dingue dans mon DAW au moment du mixage, j’ai envie de consacrer la majeure partie de mon temps de composition à faire de la musique, à être dans la musique, dans mes instruments, et pas le nez dans l’ordi… mais encore une fois, c’est mon passé d’instrumentiste qui parle pour moi.

 

Alors, à ton avis, est ce qu’un compositeur de musique à la souris c’est un musicien ou un programmeur ?
Réponds moi en commentaire…

lemusicien
 

Click Here to Leave a Comment Below 1 comments